Contenu

4_Architecture Contemporaine

 

Le ministère de la Culture, au-delà de ses missions de protection et de mise en valeur du patrimoine bâti, a pour mission de soutenir la création architecturale. Celle-ci s’exerce dans un contexte le plus souvent chargé d’histoire ; un dialogue apaisé doit en conséquence s’établir entre le « déjà-là » et la nouveauté.

Dans un département rural comme le Lot, l’architecture contemporaine montre d’ailleurs des capacités d’intégration très remarquables dans les secteurs d’habitat diffus lorsque ceux-ci demeurent. Par la simplicité des volumes, avec une matérialité et des teintes bien choisies, l’architecture contemporaine offre une alternative positive aux références traditionnelles souvent mal comprises et mal bâties.

Dans les quartiers nouveaux, qu’ils soient urbains ou villageois, de nouvelles conceptions architecturales peuvent être recherchées dans la mesure où elles rétablissent une unité et une cohérence d’ensemble, en lien avec le caractère des lieux.

Le département compte beaucoup d’exemples réussis de cohabitation, l’association « maison de l’architecture occitanie-pyrénnées » en a d’ailleurs proposé un recueil sous la forme d’itinéraires de visite intitulés : balades d’architecture contemporaine dans le Lot. (format pdf - 13.9 Mo - 03/12/2020)

Le label « Architecture Contemporaine Remarquable » (ACR)

Le label Architecture contemporaine remarquable a été créé par la loi du 7 juillet 2016 relative à la liberté de création, à l’architecture et au patrimoine (LCAP, art. 78), et succède au label Patrimoine du XXe siècle, créé en 1999. Il est attribué aux immeubles, ensembles architecturaux, ouvrages d’art et aménagements réalisés il y a moins de 100 ans, non protégés au titre des monuments historiques, et dont la conception présente un intérêt architectural ou technique.

La Drac a commandé en 2012 une étude, inédite à l’échelle de l’ex région midi-pyrénées portant sur l’inventaire de la production architecturale et urbaine la plus significative du XXe siècle et visant à récoler la documentation, recenser les édifices, identifier les acteurs, caractériser les territoires, mettre en perspective la production locale au regard de la création nationale voire internationale. 18 mois d’étude ont permis de repérer 2 343 édifices, dont 100 pouvaient faire l’objet d’une labellisation. Parmi ceux-ci, 43 édifices ont été labellisés en 2016. Une seconde liste d’édifices a été proposée en 2019, finalisant l’opération de labellisation des constructions exceptionnelles sélectionnées.

Un guide régional, montrant l’ensemble des édifices retenus par le groupe de travail en vue d’une labellisation, a été commandé par la Drac :

Papillault, Rémi (dir.), Girard, Laure, Marfaing, Jean-Loup. Guide d’architecture du XXe siècle en Midi toulousain. Toulouse, Presses universitaires du Midi, 2016, (Architectures ; 7).