Contenu

Annonces du Président de la République, le 25 avril 2019

Article créé le 29/04/2019 Mis à jour le 02/05/2019
 

À la suite du Grand débat national, le Président de la République, Emmanuel Macron, a tenu une conférence de presse, jeudi 25 avril afin d’annoncer les grands chantiers à venir. Ces annonces sont à appréhender au regard des contributions émises lors du Grand débat.
Vos réactions sont les bienvenues à la suite de ces annonces. Vous pouvez laisser des commentaires à la fin de cet article. Tout commentaire injurieux sera délibérément supprimé et des poursuites pourront être engagées contre l’auteur de ces propos. Pour plus d’informations sur les risques encourus : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F33322


Sur le pouvoir d’achat

  • En décembre, les mesures prises par le Président de la République ont déjà permis de redistribuer 10 milliards d’euros de pouvoir d’achat.
  • On constate une hausse du pouvoir d’achat des Français inédite depuis 2007 (+850€ par ménage en moyenne en 2019).
  • La baisse de l’impôt sur le revenu permettra de redistribuer 5 milliards d’euros de pouvoir d’achat.

  • La ré-indexation des retraites de moins de 2 000€ sur l’inflation a été annoncée.


Sur la justice fiscale/l’ISF

  • La meilleure méthode pour répondre aux attentes de justice fiscale n’est pas d’augmenter les impôts de tels ou tels mais plutôt de baisser les impôts des classes moyennes.
  • L’impact de la réforme de l’ISF sera évalué en 2020 afin de décider si elle est maintenue.

Sur la demande de plus de démocratie/le RIC

  • Le Référendum d’Initiative Partagée sera facilité. Au lieu que 4,5 millions de citoyens soient nécessaires, on passe à un million.

  • Il sera possible de faire inscrire un sujet à l’ordre du jour des instances locales.
  • Un conseil de 150 citoyens tirés au sort sera créé.

  • Le RIC, tel qu’il était demandé (possibilité de supprimer des lois venant d’être votées par exemple), ne sera pas mis en place, car il aurait affaibli la démocratie représentative.

Comment financer toutes ces mesures ?

  • Il n’est pas question de financer ces mesures en faisant peser leur coût sur les prochaines générations par une augmentation de notre dette.
  • Il s’agit de poursuivre la réduction des dépenses publiques, permettre aux Français de travailler davantage, supprimer certaines niches fiscales pour les entreprises.

Travailler davantage

  • Pourquoi ne pas travailler davantage sur la semaine (c’est-à-dire revenir sur les 35h) ? Parce que sur ce sujet, un large débat a déjà été mené. Il a débouché sur les ordonnances travail (principe : 35h, possibilité d’y déroger par la négociation de branche ou d’entreprise). Cela n’aurait pas de sens de revenir dessus quelques mois plus tard. Par ailleurs, cela conduirait à remettre en cause la défiscalisation des heures supplémentaires, qui a été pensée dans un système où les 35h s’appliquent.
  • Pourquoi ne pas travailler davantage sur l’année (c’est-à-dire en travaillant certains jours fériés) ? Parce que c’est un dispositif qui génère plus de complexité que de solution, chaque entreprise appliquant la règle à sa manière.
  • Travailler plus tout au long de la vie, cela a du sens : nous vivons plus longtemps et en meilleure santé, et nous travaillons moins que la plupart de nos voisins européens.
  • Cela n’implique pas de toucher à l’âge légal, qui restera fixé à 62 ans. Ce qui doit être travaillé, c’est un allongement de la durée de cotisations et un système qui permette à ceux qui le souhaitent de partir à 62 ans, tout en incitant à travailler plus longtemps.
  • Permettre aux Français de travailler plus tout au long de leur vie, c’est aussi poursuivre la lutte contre le chômage.

Suppression de l’ENA

La mesure répond à 3 enjeux :

  • Rendre le recrutement des hauts fonctionnaires plus méritocratique et à l’image de la société, alors qu’aujourd’hui, la reproduction sociale est très forte (plus qu’à la création de l’école)
  • Changer leur formation pour la rendre plus aux prises avec le monde d’aujourd’hui, en laissant plus de place au terrain et en l’ouvrant au monde universitaire.
  • Mettre fin à des privilèges anachroniques : ceux des grands corps de l’État, qui constituent aujourd’hui de fait une protection à vie.

Le versement automatique des pensions alimentaires pour les mères célibataires

  • Un système plus efficace sera mis en place pour permettre de sécuriser le paiement des pensions alimentaires afin de supprimer le risque d’impayé.


Écologie

  • Réduire les énergies fossiles (fermeture des centrales à charbon d’ici 2022, des moyens pour multiplier par 5 le photovoltaïque et par 3 l’éolien en 10 ans)
  • Accompagner les Français modestes (extension du chèque énergie, changement de chaudière pour 1€, prime à la conversion jusqu’à 5 000€ pour acheter une voiture plus propre)
  • Rendre les transports plus propres (ex : faciliter le covoiturage et le vélo)
  • Rendre les bâtiments plus économes en énergie (ex : rénovation de 500 000 logements/an avec le grand plan d’investissement)
  • Créer un conseil de défense de la transition écologique


24 élèves par classe

  • Le nombre d’élèves sera limité à 24 par classe sur tout le territoire en grande section, CP et CE1, en commençant dès l’année prochaine.

  • L’objectif est que 100% d’une classe d’âge doit sortir de CE1 en sachant lire, écrire et compter.

Lundi 29 avril 2019, le Gouvernement s’est réuni pour une journée de travail dédiée à l’élaboration de la feuille de route ainsi qu’à la distribution des grands chantiers à venir suivant le champ de compétences de chaque ministère.

Ainsi, les annonces du Président de la République seront traduites par des mesures concrètes que vous pourrez retrouver sur le site internet des services de l’État au fur et à mesure de leurs annonces et de leurs avancements.