Communiqués de presse

Contenu

Célébration de la fête religieuse musulmane de l’Aïd-el-kébir dans le département du Lot

 

La fête de l’Aïd-el-kébir devrait débuter le vendredi 1 septembre 2017.

 

La date, fixée par le conseil français du culte musulman, sera confirmée quelques jours avant l’évènement. Cette fête, qui dure traditionnellement 3 jours, donne lieu à des abattages rituels d’animaux.

Comme chaque année, une réunion préparatoire s’est tenue sous la présidence du directeur des services du cabinet de la préfecture du Lot, avec les représentants de la communauté musulmane, les responsables des abattoirs et les services de l’État. Il a été rappelé que les abattages clandestins, c’est-à-dire en dehors des abattoirs autorisés, sont passibles de peines allant jusqu’à 6 mois d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende (article L.237-2 du code rural et de la pêche maritime- CRPM) et qu’il est donc interdit aux particuliers de pratiquer eux-mêmes l’abattage de leur animal. Ainsi, les personnes qui souhaitent célébrer cette fête par le sacrifice d’un animal doivent impérativement prendre contact avec un des abattoirs autorisés :

  • l’abattoir intercommunal de boucherie de St-Céré, avenue Anatole de Monzie 46400 Saint-Céré (Tél. : 05 65 38 18 10),
  • l’abattoir d’ovins de Gramat, rue des artisans 46500 Gramat (Tél. : 05 65 38 72 53)

Les contrôles sanitaires qui y sont réalisés sont les seuls à assurer la protection de la santé publique, le respect de la protection animale et de l’environnement, en écartant les animaux malades et les viandes impropres à la consommation, et sont également les seuls à garantir une saine gestion des déchets.

Il est également rappelé que le transport d’animaux, par des professionnels ou bien des éleveurs, dans des conditions incompatibles avec le bien-être animal, est interdit et passible de 750 euros d’amende (article R. 215-8 du CRPM).

Les services de L’État seront particulièrement mobilisés pour concilier le respect des règles sanitaires, le respect de la protection animale, la sécurité des personnes ainsi que le respect des règles environnementales, avec la pratique du culte pour le bon déroulement de la fête.