Communiqués de presse

Contenu

Communiqué de la préfète sur la dangerosité du virus de la grippe aviaire

 

Pour la bonne compréhension des mesures prises dans le cadre de la crise aviaire, il convient d’apporter les précisions suivantes sur les enjeux de santé publique de l’éradication du virus :

- Pour ce qui est de la santé des animaux, le taux de mortalité constaté dans les élevages infectés du Sud-Ouest, ont atteint jusqu’à 19 % pour les palmipèdes et 69 % pour les poules et pintades.
A ce jour, la contagion continue avec 74 foyers décelés dans le Sud-Ouest (2 dans le Lot) ; en tout état de cause, les exportations vers l’étranger ne sont pas réglementairement plus possibles tant que la contamination n’est pas maîtrisée.

- Pour ce qui est de la santé humaine, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire a bien confirmé l’absence de dangerosité pour l’homme des virus des foyers actuels. Il est également acté l’influenza aviaire n’est pas transmissible à l’homme par la consommation de viande, œufs, foie gras et plus généralement de tous produits alimentaires. Cependant, compte tenu du caractère évolutif des virus en cause ("influenza »), et même si cela est hautement improbable, on ne peut pas écarter à long terme le risque de recombinaison puis de transmission à une autre espèce.

Le principe de précaution impose donc une action vigoureuse des pouvoirs publics.