Contenu

Des suivis pour mieux connaître les amphibiens

 

En mars 2022, les agents de l’Office français de la biodiversité du service départemental du Lot accompagnés de l’association « Du côté de Puy Blanc », ont réalisé un suivi des populations d’amphibiens des mares de Cambes.

Afin de suivre l’évolution des populations d’amphibiens dans le département, les agents de l’OFB se sont rendus le 11 mars 2022 sur le site de Puy-Blanc à Cambes.

Cette activité réalisée à des fins scientifiques était cadrée par le protocole POPAmphibien, coordonné par la Société Herpétologique de France.
Ponte d’une grenouille agile. Crédit photo : Office français de la biodiversité
Ponte d’une grenouille agile. Crédit photo : Office français de la biodiversité

Tout au long de la journée, ils ont prospecté l’ensemble des mares du site en écoutant les chants, en observant les spécimens adultes et les larves, ainsi qu’en dénombrant les pontes.

La fréquentation d’un site de reproduction a été particulièrement importante puisque plus de 160 pontes de grenouilles agiles et de crapauds épineux ont été observées.

En outre, ce travail a permis de recenser quatre espèces dont la reproduction est habituellement précoce : Triton palmé, Crapaud épineux, Salamandre tachetée et Grenouille agile.

Crédit photo : Office français de la biodiversité

Cette journée a également permis de sensibiliser les membres de l’association « du côté de Puy blanc » sur la diversité des amphibiens du Lot, leur statut de protection et leur fragilité.

En effet, les amphibiens, sont particulièrement touchés par la destruction des zones humides, les effets du changement climatique et plusieurs maladies pouvant provoquer des baisses significatives de population.

Deux autres prospections sont programmées plus tard dans l’année pour permettre de rechercher les espèces dont la reproduction est plus tardive, comme le Triton marbré par exemple. À cette occasion, les agents de l’OFB et leurs partenaires espèrent avoir la chance de répertorier également le Sonneur à ventre jaune, dont les sites de présence sur le Limargue sont quasiment les seuls d’Occitanie.

La protection des amphibiens en France

En France, les modalités de protection des amphibiens sont encadrées par l’arrêté du 8 janvier 2021.

Ce texte stipule que l’ensemble des amphibiens présents sur le territoire français bénéficient d’un statut de protection à l’exception de deux espèces pêchables : la grenouille verte et la grenouille rousse.

Hormis ces deux espèces, il est interdit de les capturer sous peine d’une amende de 150 000 € et de 3 ans d’emprisonnement.