Contenu

L’insertion par l’activité économique : un vivier d’emplois méconnu

 

M. Jérôme Filippini, préfet du Lot, et Mme Béatrice Massoulard, directrice de l’UD-DIRECCTE se sont rendus à l’entreprise « Montage Services Formations » qui œuvre pour l’insertion par l’activité économique.

 

Dans un contexte local où les entreprises peinent à trouver les compétences dont elles ont besoin, l’entreprise d’insertion « Montage Services Formations » (MSF) démontre par sa vitalité et son engagement qu’il existe d’autres voies possibles de recrutement.

Pour répondre aux besoins de main d’œuvre de sa société Métal Formage, Sébastien MAURY a l’idée de remobiliser des personnes « accidentées de la vie » et crée en 2015, avec le soutien des services de l’État, une entreprise d’insertion qu’il adosse à l’entreprise Métal Formage.

Il se donne pour mission de leur apprendre à adopter le juste comportement en entreprise, à partir de la découverte des métiers de la métallurgie et en les formant aux activités exercées dans ses deux entreprises. Dans ce même objectif et soucieux de développer un esprit d’équipe, tout en accompagnant chacun à sa mesure, il fédère ses salariés autour de valeurs telles que la culture d’excellence et d’engagement. Ainsi, dans la société MSF, les salariés acquièrent, outre le savoir être, un solide savoir-faire tant l’exigence de qualité est grande chez cet ancien militaire. Et ces compétences ainsi acquises peuvent ensuite être transférées dans les entreprises classiques, avec si besoin des outils d’accompagnement telles que des « immersions » ou des formations complémentaires proposées par le service public de l’emploi.

Il est aidé dans ce challenge par deux personnes à des postes clés des structures de l’insertion par l’activité économique (SIAE) : le conseiller en insertion professionnelle et l’encadrant technique. En charge de l’apprentissage des gestes professionnels, cet emploi est aujourd’hui occupé par Christiane, embauchée en contrat à durée indéterminée après un passage par l’insertion et une carrière dans l’hôtellerie : un bel exemple de reconversion sur des métiers qui n’ont pas pour réputation d’être occupés par des femmes. Mais c’est là encore le mérite de Sébastien MAURY de tordre le coup aux préjugés et d’employer du public féminin sur de tels postes.

La force et le pari gagnant de Sébastien MAURY est d’avoir adossé l’entreprise d’insertion à sa société de métallurgie Métal Formage, ce qui lui permet d’offrir des débouchés vers l’emploi durable à une partie de ses salariés, mais également de consolider le modèle économique de ses deux sociétés par des liens commerciaux réciproques tout en diversifiant ses activités afin de ne pas dépendre d’un seul client fut-il lui-même.

Les résultats en termes d’insertion de la société MSF sont à la hauteur des enjeux ; comme souvent, les entreprises d’insertion, enregistrent des taux d’inclusion vers l’emploi supérieurs aux autres SIAE ; en raison certainement du lien de proximité qu’elles sont en capacité d’établir avec le secteur marchand. Le salarié de l’entreprise d’insertion tout en bénéficiant d’un accompagnement, est en effet placé dans une situation de travail proche des conditions réelles qui favorise à terme sa sortie vers l’entreprise.

C’est en se rapprochant du modèle d’entreprises classiques dans leur dimension « responsabilité sociale et environnementale », et en étant à l’écoute de leurs besoins que les SIAE favoriseront une meilleure inclusion des publics qu’elles accompagnent.

Parallèlement, c’est en considérant le potentiel de compétences offertes par les SIAE et en modifiant leurs politiques de recrutement que les entreprises de droit commun verront leur difficulté de recrutement au moins en partie résolues.

C’est là tout l’enjeu des politiques publiques en faveur de l’inclusion dans l’emploi dont la société MSF illustre la pertinence, réconciliant performance économique et performance sociale de l’entreprise.