Communiqués de presse

Contenu

Lancement de la Police de Sécurité du Quotidien

 

Avec la Police de Sécurité du Quotidien, le Gouvernement s’est engagé dans une évolution des missions de la police nationale et de la gendarmerie nationale pour répondre à la première préoccupation des Français : la sécurité.

Gérard Collomb, ministre d’État, ministre de l’Intérieur, a souhaité pour ce faire donner la parole à l’ensemble des policiers et des gendarmes, et aux partenaires de la sécurité pour s’assurer que « l’évolution des missions sur le terrain soit au plus proche des besoins et des attentes » tant des membres des forces de l’ordre que des élus, partenaires de la sécurité et de nos concitoyens .

Jérôme Filippini, préfet du Lot, a donc lancé quatre concertations locales pour permettre aux forces de l’ordre et aux partenaires locaux de donner leur avis et de mettre en avant leurs retours d’expérience sur le terrain par le biais de réunions de proximité :

- le 24 novembre 2017 avec les élus lotois ;
- le 27 novembre 2017 avec les partenaires locaux ;
- le 1er décembre 2017 avec les agents du commissariat de Cahors ;
- le 4 décembre 2017 avec les agents du groupement départemental de la gendarmerie.

A l’échelle nationale, cette large concertation a totalisé 70 057 réponses au questionnaire destiné aux policiers et gendarmes et plus de 500 réunions départementales ont été organisées.

A la suite de ces consultations, Gérard Collomb, ministre d’État, ministre de l’Intérieur, en a présenté le bilan suivant, cet après-midi à l’amphithéâtre Foch de l’École Militaire :

- le souhait des forces de l’ordre de retrouver le terrain et de se recentrer sur leur cœur de métier ;
- le manque de moyens de la police nationale et de la gendarmerie qui empêche de faire reculer les incivilités du quotidien ;
- la baisse de confiance à l’égard des forces de l’ordre.

Les propositions faites par les forces de l’ordre ont été par la suite exposées :

- rendre les condamnations judiciaires et les mesures répressives plus dissuasives
- développer davantage la coopération avec les polices municipales
- accroitre la participation des habitants à leur propre sécurité
- simplifier la procédure pénale
- réduire les tâches administratives
- développer les démarches en ligne
- améliorer l’accueil des victimes
- disposer de plus de temps au contact avec la population
- donner plus d’autonomie aux acteurs de terrain

Ces propositions ont permis d’établir les 5 axes de cette nouvelle stratégie  :

1) une police et une gendarmerie aux ambitions retrouvées ;
2) une police et gendarmerie respectées ;
3) une police et une gendarmerie sur-mesure ;
4) une police et une gendarmerie connectées ;
5) une police et une gendarmerie partenariales.

Parmi les différentes mesures adoptées, le département du Lot bénéficiera de trois groupes de contact au sein des compagnies de gendarmerie de Cahors, Figeac et Gourdon d’ici 2019.

Vous trouverez ci-dessous le dossier de presse nationale qui présente le dispositif :

- 8 février 2018 - Dossier de presse

- Police de sécurité du quotidien - les mesures par territoire