Actualités

Contenu

Perturbations dans les transports ferroviaires

 

Des perturbations sont annoncées dans les transports ferroviaires. Afin de vous organiser au mieux, pensez aux solutions alternatives.

 

Comment s’informer ?

À 17 h la veille de chaque jour de grève, la SNCF prévoit un point sur son site ou via son application afin d’indiquer un horaire complet des trains devant circuler le lendemain.

Sur la circulation des trains : retrouver les informations essentielles pour savoir si votre train circule

Sur le calendrier des grèves : consulter le calendrier des jours de grève

Quelles solutions ?

Le covoiturage, y avez-vous pensé ?

Le covoiturage est une pratique de mobilité de plus en plus utilisée en France

Elle peut s’avérer particulièrement efficace en cas de perturbations dans les transports. Que vous soyez conducteurs ou passagers, une solution simple et pratique !

Ce mode de transport partagé offre des avantages économiques, environnementaux dans le cadre d’un échange convivial. Entraidez-vous, n’hésitez pas à en parler avec vos voisins, amis et collègues pour utiliser le covoiturage sur des itinéraires communs. Sans intermédiaire avec des personnes que vous connaissez, ou via des plateformes dédiées, le covoiturage permet de mutualiser les trajets et véhicules utilisés.

Des plateformes pour faciliter la mise en relation

Pour vous mettre en relation avec des conducteurs et passagers en dehors de votre réseau personnel avec lesquels partager le trajet, vous pouvez utiliser les plateformes dédiées et sécurisées. Le conducteur enregistre son point de départ et son point d’arrivée, et les passagers peuvent consulter les trajets proposés. La plateforme se charge d’évaluer le prix à payer par les passagers. De nombreuses plateformes proposent la gratuité pour les passagers durant les perturbations, ainsi qu’une participation aux frais du conducteur.

Certaines entreprises mettent également en place des plateformes pour faciliter la mise en relation.

Si le ou les passagers participent financièrement (via une plateforme le cas échéant) aux frais que engagés pour ce trajet, le conducteur ne doit pas être en situation de bénéfice, et donc ne doit pas recevoir de la part de ses passagers une somme supérieure au prix réel du trajet (incluant les péages).

Dans le cas où les passagers participent financièrement, un trajet quotidien de 30 km partagé, peut permettre au conducteur d’économiser de l’ordre de 2000 € par an.

Comme pour tout trajet privé, le propriétaire d’un véhicule doit souscrire au minimum une assurance responsabilité civile. Cette garantie couvre les dommages qui peuvent être occasionnés à des tiers lors d’un sinistre. Ainsi, le passager du covoiturage est garanti par cette assurance obligatoire.

Pour plus d’informations sur le covoiturage : cliquez-ici.

Droit au télétravail


Le télétravail devient une réalité pour tous

Salariés : quels sont les droits ?

Quand il est difficile de rejoindre son lieu de travail en raison d’une grève des transports ou d’un sinistre sur le lieu de travail par exemple, le recours au télétravail permet au salarié et à l’employeur de poursuivre leurs activités et, ainsi, de mieux faire face aux aléas du quotidien. Les salariés qui le souhaitent peuvent désormais avoir accès plus facilement au télétravail et l’exercer en toute sécurité :

  • le télétravailleur bénéficie des mêmes droits que l’ensemble des salariés : congés, accès à la formation professionnelle…
  • le télétravailleur est protégé en cas d’accident du travail.

Pour le télétravail occasionnel, les salariés peuvent l’exercer en écrivant à l’employeur (courriel, lettre remise en mains propres…)

Entreprises : comment mettre en œuvre efficacement et simplement le télétravail ?

La mise en place du télétravail est simple et non contraignante. La loi sur le renforcement du dialogue social apporte des changements majeurs, car il ne sera plus nécessaire plus de modifier le contrat de travail pour instaurer le télétravail. Avec la loi, le cadre juridique s’assouplit considérablement. Dès lors que le salarié occupe un poste compatible avec une organisation en télétravail, si l’employeur rejette la demande, il doit exposer les raisons de son refus. Le premier critère de l’exercice du droit au télétravail est l’éligibilité du poste. Cette décision de l’employeur est susceptible de recours auprès des Prud’hommes dans les conditions de droit commun.

Mode d’emploi sur le télétravail sur le site du ministère du Travail