Contenu

Police de Sécurité du Quotidien : la concertation lotoise

 

Avec la Police de Sécurité du Quotidien (PSQ), le gouvernement s’est engagé dans une évolution des missions de la police et de la gendarmerie pour répondre à la priorité des français : la sécurité.

La première étape a consisté à envoyer un questionnaire aux 250 000 policiers et gendarmes français afin d’entendre les propositions émanant du terrain.

La seconde, au niveau local, a été d’organiser des réunions de proximité avec les policiers et les gendarmes mais aussi les élus locaux et les partenaires concernés des services de l’État dans le Lot.

 

Rencontre avec la presse locale

Afin de lancer la concertation sur la police de sécurité du quotidien, Jérôme FILIPPINI, préfet du Lot, a réuni la presse locale le lundi 27 novembre 2017. Aux côtés de Véronique JACOB, directrice départementale de la sécurité publique du Lot, et de Dany DROUET, commandant du groupement départemental de gendarmerie du Lot, le préfet et le directeur des services du Cabinet ont présenté le dispositif PSQ qui devra répondre à 5 grands objectifs pour renforcer l’efficacité des forces de l’ordre dans leur quotidien :

  • une police « sur-mesure » qui apportera à chaque territoire de métropole et d’outre-mer la réponse la plus adaptée pour restaurer la tranquillité,
  • une police connectée pour plus d’efficacité et plus de facilité,
  • une police respectée avec des agents mieux équipés et mieux protégés,
  • une police partenariale qui travaillera avec tous. Les acteurs, publics ou privés, doivent travailler ensemble, et pas côte à côte,
  • une police recentrée sur ses missions premières.

Rencontre avec les élus

Une première réunion avec les élus locaux a été organisée le vendredi 24 novembre 2017 au sein de la préfecture. Cette rencontre a permis d’évoquer de vive voix les préoccupations des communes et de recevoir des propositions sur le sujet en présence des services de l’État et des forces de l’ordre.

Rencontre avec les partenaires

La seconde réunion a été organisée le lundi 27 novembre 2017. Rassemblant les partenaires de l’État dans le Lot (acteurs de la sécurité privée et des transports, la justice, les associations, les bailleurs sociaux, etc.). L’objectif était d’échanger afin de lutter contre tout ce qui fait naître un sentiment d’insécurité chez les lotois et qui leur donne l’image de l’impuissance publique : les cambriolages, les infractions routières, les implantations et campements illicites, les occupations de halls d’immeubles, ...
Frédéric Almendros, procureur de la République de Cahors, était aussi présent à cette rencontre. Il a pu répondre aux interrogations des partenaires concernés et partager ses opinions sur le dispositif PSQ.

Rencontre avec les forces de sécurité intérieure

Vendredi 1er décembre 2017, au commissariat de Cahors, le préfet et le directeur des services du Cabinet ont pu échanger avec les agents de la direction départementale de sécurité publique du Lot pour avoir leurs retours d’expérience sur le terrain et prendre note des problématiques quotidiennes rencontrées.

Une rencontre similaire a été organisée le lundi 4 décembre 2017 avec les gendarmes du groupement départemental du Lot.

Avec ce dispositif, Gérard COLLOMB, ministre de l’Intérieur, donne la parole à l’ensemble des policiers et des gendarmes pour s’assurer que : «  l’évolution de leurs missions sur le terrain soit au plus proche de leurs besoins et de leurs attentes  ».

Et maintenant...

L’ensemble des travaux vient d’être restitué par le préfet du Lot au ministère de l’Intérieur. A la suite de cette concertation, de nouveaux dispositifs et de nouvelles méthodes de travail pourront être expérimentés, dès janvier 2018, dans plusieurs territoires reflétant la diversité du pays et de ses problématiques (quartiers urbains, zones péri-urbaines, territoires ruraux), dans l’hexagone et outre-mer.