Éducation - établissements scolaires

Pour freiner la circulation du virus tout en préservant l’éducation, le Président de la République a annoncé le 31 mars 2021 une adaptation du calendrier scolaire avec une fermeture des crèches, écoles, collèges, lycées pendant 3 semaines.

Concernant les écoles
- semaine du 5 avril : semaine de cours à la maison pour tous les écoliers de la maternelle au lycée

- semaine du 12 avril : début des vacances de printemps pour 2 semaines, quelle que soit la zone académique

- semaine du 26 avril : rentrée scolaire, avec retour en présentiel pour les classes de maternelle et de l’élémentaire, et cours à distance pour les collèges et les lycées

- semaine du 3 mai : retour en présentiel pour les collèges et les lycées dans le respect de jauges de présences adaptées

Un dispositif d’accueil pour les enfants des professionnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire est organisé dès la semaine du 5 avril en lien avec l’Éducation nationale et les collectivités territoriales. Ces professionnels sont :

- tous les personnels des établissements de santé

- les biologistes, chirurgiens-dentistes, infirmiers diplômés d’État, médecins, masseurs kinésithérapeutes, pharmaciens, sages-femmes

- tous les professionnels et bénévoles de la filière de dépistage (professionnels en charge du contact-tracing, centres de dépistage, laboratoires d’analyse, etc.) et de vaccination (personnels soignants et administratifs des centres de vaccination, pompiers), ainsi que les préparateurs en pharmacie et les ambulanciers

- les agents des services de l’État chargés de la gestion de la crise au sein des préfectures, des agences régionales de santé et des administrations centrales, ainsi que ceux de l’assurance maladie chargés de la gestion de crise

- tous les personnels des établissements et services sociaux et médico-sociaux suivants : EHPAD et EHPA (personnes âgées) ; établissements pour personnes handicapées ; services d’aide à domicile (personnes âgées, personnes handicapées et familles vulnérables) ; services infirmiers d’aide à domicile ; lits d’accueil médicalisés et lits halte soins santé ; appartements de coordination thérapeutique ; CSAPA et CAARUD ; nouveaux centres d’hébergement pour sans abris malades du coronavirus

- tous les personnels des services de l’aide sociale à l’enfance (ASE) et de la protection maternelle et infantile (PMI) des conseils départementaux ainsi que les établissements associatifs et publics, pouponnières ou maisons d’enfants à caractère social (MECS), les services d’assistance éducative en milieu ouvert (AEMO) et d’interventions à domicile (TISF) et les services de prévention spécialisée

- les enseignants et professionnels des établissements scolaires, les professionnels des établissements d’accueil du jeune enfant, les assistantes maternelles ou les professionnels de la garde à domicile, les agents des collectivités locales, en exercice pour assurer le service minimum d’accueil

- les forces de sécurité intérieure (police nationale, gendarmerie, sapeurs-pompiers professionnels, policiers municipaux, surveillants de la pénitentiaire)

Les personnels dont les enfants sont éligibles se signalent dès que possible directement auprès des chefs d’établissement et des directeurs d’école. L’accueil pourra se faire, selon les organisations locales mises en place, soit dans l’école ou établissement habituel, soit dans un pôle d’accueil.

Les responsables légaux devront fournir :
– Un justificatif de la profession exercée (carte professionnelle, fiche de paie, etc.)
– Une attestation sur l’honneur de l’absence d’une autre solution de garde
– Une attestation sur l’honneur de l’absence de symptômes chez leur enfant
– Pour l’accueil des enfants de plus de six ans identifiés comme personne contact à risque ou scolarisés dans une classe qui a été fermée depuis moins de 7 jours, une attestation sur l’honneur de la réalisation d’un test RT-PCR ou antigénique avec un résultat négatif.

 
 
Date Titre Descriptif Document(s)