État de la situation dans le Lpt, dépistage et vaccination

Contenu

Stratégie vaccinale dans le Lot

 

Mise en œuvre de la stratégie vaccinale en France

La campagne de vaccination nationale a pu débuter le dimanche 27 décembre 2020, après autorisation de l’Agence européenne du médicament et de la Commission européenne et avis de la Haute Autorité de santé sur le vaccin du laboratoire Pfizer-BioNTech, et sur la définition du public prioritaire.

La campagne de vaccination se décline maintenant dans l’ensemble des régions et a débuté le 7 janvier dans certains établissements hébergeant des personnes âgées dans le Lot.

1. Les étapes de vaccination

Le gouvernement a fixé les trois principes majeurs de la campagne de vaccination qui a débuté à la fin de l’année 2020 :
- le libre choix ;
- la gratuité ;
- la sécurité : la vaccination s’effectuera dans le respect strict de toutes les règles sanitaires qui encadrent l’utilisation des produits de santé et dans le respect des recommandations et avis issus d’organismes indépendants.

La première étape de vaccination qui a débuté le 27 décembre concerne les personnes âgées résidant en établissements (notamment en EHPAD et USLD). Les vaccinations en EHPAD s’accéléreront jusqu’au début du mois de février.

Les professionnels de santé et les aides à domicile de plus de 50 ans peuvent se faire vacciner depuis le 4 janvier 2021. Les personnes âgées de plus de 75 ans pourront se faire vacciner à partir du lundi 18 janvier. Ces vaccinations se dérouleront dans des centres de vaccination. Un centre par département a déjà été ouvert, soit 100 centres sur l’ensemble du territoire. D’autres centres doivent compléter le maillage dès la semaine prochaine. L’objectif fixé par le Premier ministre est de disposer d’au moins six centres de vaccination par département ou d’un centre pour 100 000 habitants.

Les autres populations moins fragiles devront être concernées par la suite.

2. Comment s’organise la livraison des vaccins ?

Le vaccin Pfizer-BioNTech doit être stocké à -80°C. Il peut être ensuite conservé entre 2 et 8°C durant cinq jours maximum.

Deux circuits logistiques spécifiques seront utilisés lors de cette phase :

  • Pour les EHPAD, un circuit existant (flux A) :
    • l’usine de production livrera les vaccins aux plateformes privées (11 sur le territoire), capables de le stocker à -80°C et spécialisées dans ce genre d’activité ;
    • ces plateformes les livreront ensuite aux pharmacies de ville qui suivront les EHPAD qui leur sont rattachés.
  •  Pour les services accueillant des personnes âgées associés à un établissement hospitalier, un circuit s’appuyant sur les établissements hospitaliers (flux B) :
    • les vaccins seront livrés à 100 établissements hospitaliers en mesure de stocker les vaccins à -80°C ;
    • ces établissements hospitaliers fourniront les vaccins aux structures accueillant des personnes âgées qui leur sont associées.



3. Quel est le parcours vaccinal des patients ?

Les personnes concernées par la vaccination bénéficient d’une consultation médicale préalable afin de s’assurer de l’état de santé de la personne, de l’absence de contre-indications, et de son consentement après information sur les bénéfices et les risques de la vaccination. Dans les EHPAD, les familles des résidents seront associées à cette consultation.

Les différentes étapes prévues pour la vaccination des personnes très vulnérables en EHPAD vont être allégées pour les personnes moins fragiles, tout en garantissant la sécurité et le consentement.

La vaccination se fait en deux injections, espacées d’un délai de trois à six semaines.

Depuis le début de la semaine, la vaccination a débuté en Occitanie, dans les 57 premiers sites (EHPAD ou Unités de soins de longue durée) listés par les autorités sanitaires.

Mise en œuvre de la stratégie vaccinale dans le Lot

1. La vaccination dans les établissements hébergeant les personnes âgées

Dans le Lot, quatre sites pilotes ont été identifiés. La vaccination des personnes volontaires a débuté ce jeudi 7 janvier dans les EHPAD :
- La Roseraie à Montfaucon ;
- Les résidences du Query-Blanc à Montcuq-en-Quercy-Blanc ;
- Les balcons du Lot à Prayssac ;
- Les lavandes à Puy-l’Évêque.

Le choix des établissements pilotes s’est fait sur la base du volontariat. Les opérations préparatoires ont été engagées depuis plusieurs semaines : information, consultations, recueil du consentement des résidents.

Cette première phase de vaccination concerne 202 résidents sur 259, et une trentaine de membres du personnel de ces quatre établissements.

Pour rappel, les 38 EHPAD et Unités de soins de longue durée (USLD) du Lot représentent 2 493 patients et 1 807 personnels.

La campagne dans les établissements pour personnes âgées va se poursuivre selon le calendrier suivant :
– dès la semaine du 11 janvier, les EHPAD hospitaliers et les USLD (Cahors, Figeac, Gourdon, St Céré, Gramat), approvisionnés par le Centre hospitalier de Cahors pourront démarrer la vaccination ;
– la semaine du 19 janvier, les 32 autres EHPAD privés ou associatifs seront approvisionnés via les officines de pharmacie. Pour ce flux, les plans de transports ont été communiqués aux établissements et aux pharmacies concernées.

2. La vaccination des professionnels de santé

La vaccination des soignants de plus de 50 ans a également démarré cette semaine avec l’armement au sein du centre hospitalier de Cahors d’un premier centre de vaccination dédié. Dès la semaine prochaine, les centres hospitaliers de Figeac et Gourdon organiseront en leur sein un centre dédié, suivis la semaine suivante par le centre hospitalier de Saint-Céré.

Le centre de Cahors est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h, et accessible sur rendez-vous au 05 65 20 54 11.

Ces centres de vaccination permettront de vacciner les professionnels de santé exerçant en milieu hospitalier, dans les établissements sociaux et médico-sociaux, les professionnels libéraux (médecins, infirmiers, pharmaciens…), les transporteurs sanitaires (ambulanciers) et le personnel des services d’aide à domicile. Le SDIS, pour sa part, organisera la campagne de vaccination pour ses personnels, à partir de quatre sites (Cahors, Figeac, Gourdon et Saint-Céré), les vaccins étant administrés par les personnels du service de santé et de secours médical (SSSM) du SDIS.

3. Coordonner les opérations de vaccination

Le préfet et la directrice départementale de l’Agence régionale de santé travaillent en collaboration avec l’ensemble des professionnels de santé (médecins, infirmiers, pharmaciens, libéraux ou en établissements hospitaliers) et des élus locaux afin de mettre en œuvre et coordonner les opérations logistiques de vaccination.

Une cellule opérationnelle de vaccination composée de représentants du préfet, de l’ARS, de la CPAM, du conseil départemental, de l’association des maires, des conseils de l’ordre des médecins, des infirmiers, des pharmaciens, de l’URPS, des centres hospitaliers et EHPAD, du SDIS, de la Croix Rouge, de la médecine du travail et de la MSA, se réunit chaque semaine pour accompagner et mettre en œuvre la stratégie de vaccination dans le département.