Actualités

Contenu

Trois sites lotois retenus par Stéphane Bern

 

La mission Stéphan Bern a déjà permis d’identifier partout en France près de 2000 sites en péril.

 

Qu’est-ce que la mission Stéphane Bern ?

La mission confiée par le président de la République le 16 septembre 2017 à Stéphane Bern consiste à identifier, avec l’appui des services du ministère de la culture et de la Fondation du patrimoine, les biens patrimoniaux en péril et à proposer des sources de financement innovantes afin de les sauvegarder.

Le 31 mai 2018, le président de la République a accueilli au Palais de l’Elysée les porteurs de ces projets (maires, présidents d’associations, propriétaires privés), dont la liste a été rendue publique, autour de la ministre de la Culture Mme Françoise Nyssen, de M. Stéphane Bern, du président de la Fondation du patrimoine M. Guillaume Poitrinal, de la présidente directrice générale de la Française des Jeux Mme Stéphane Pallez et du président du Centre des monuments nationaux M. Philippe Bélaval, et les acteurs du patrimoine.

La mission de Stéphane Bern est une opportunité formidable pour sensibiliser les Français sur l’urgence de la restauration du petit patrimoine en péril : la démarche participative, qui a consisté à mettre en place une plateforme numérique portée par le ministère de la Culture, a permis à nos concitoyens de signaler eux-mêmes le patrimoine de proximité qu’ils auraient identifié en urgence de préservation.

Identifier le patrimoine en danger

Grâce à tous les citoyens, c’est quelques 2000 sites en danger qui ont pu être identifiés partout en France.

Les sites jugés prioritaires sont sélectionnés en concertation entre les services du ministère de la culture et de la Fondation du patrimoine. Ainsi, 251 projets ont été sélectionnés comme prioritaires. Ces projets se situent quasi-exclusivement dans des territoires ruraux. Ils représentent la richesse patrimoniale des territoires : y figurent des éléments du patrimoine industriel, des édifices religieux, des vestiges archéologiques, des maisons d’illustres, ou encore des moulins. De plus, 18 projets emblématiques, répartis sur tout le territoire national, en métropole comme en outremer, ont été désignés porte-drapeau.

Tous ces projets viendront ainsi compléter les 6 000 opérations de restauration pilotées chaque année par les conservations régionales des monuments historiques.

Sauver notre patrimoine

Si la création d’un loto en faveur du patrimoine est une excellente nouvelle, les montants collectés ne seront malheureusement pas suffisants pour protéger l’ensemble des sites identifiés. C’est grâce à la mobilisation de chacun que nous pourrons sauver notre patrimoine !

Le financement de ces projets donnera lieu à l’instauration de jeux « Mission Patrimoine » portés par la Française des jeux. Le tirage d’un Super loto pour le patrimoine aura lieu le vendredi 14 septembre 2018, veille des Journées européenne du patrimoine, et un jeu de grattage sera mis en vente à partir du 3 septembre 2018. Le produit des jeux servira d’accélérateur pour lancer les travaux de restauration. Les 18 projets emblématiques seront immédiatement dotés par la Fondation du patrimoine d’une somme permettant de démarrer les premières tranches de travaux. Les 251 projets prioritaires seront abondés en fonction du montant précis des recettes tirées des jeux, estimé entre 15 et 20 millions d’euros pour 2018. L’importance des besoins de financement exprimés (54 millions d’euros) nécessite impérativement de mobiliser également le financement participatif et le mécénat des entreprises.

En complément, une campagne de dons nationale pour sauver le patrimoine en péril est lancée. La Fondation du patrimoine lance une campagne nationale « Ensemble, sauvons notre patrimoine ! ». Tous les dons, qui bénéficient des avantages fiscaux accordés au mécénat, se font sur internet pour soutenir la mission de Stéphane Bern ou un projet précis : www.missionbern.fr

Les dons auront un effet levier multiplicateur sur le soutien aux projets : un bonus versé sur les recettes des jeux leur sera attribué en fonction du montant des dons recueillis.

Valoriser notre patrimoine

Développer l’économie locale, lutter contre les inégalités entre les territoires, créer et protéger les emplois : le patrimoine est une chance pour tous, aidons-le !

Dans le Lot, 3 sites ont été sélectionnés dans la catégorie des 251 sites qui bénéficieront des gains de la loterie :

  • Le château fortifié de Castelnau-Bretenoux, un monument national remarquable et le lieu de restaurations importantes. le projet concernera une partie du monument qui a grandement souffert durant l’incendie de 1851, l’aile occidentale du château qui regarde la commune de Prudhomat. Coût des travaux : 750 000 euros (dont financement restant à trouver : 360 000 euros).

  • L’abbaye de Marcilhac-sur-Célé, située dans la vallée du Célé, elle a été fondée au IXème siècle. Aujourd’hui, des dégradations sévères provoquées par le temps sont observées, notamment au niveau des enduits intérieurs, ainsi que des infiltrations d’eau auxquelles il convient de remédier. Considérée comme un des édifices religieux majeurs du département du Lot, l’abbaye fait actuellement l’objet d’un important programme de restauration. Coût des travaux : 20 000 euros à trouver pour clôturer la première tranche de travaux.

  • La grange-étable de Saint-Michel-de-Cours à Bellefont-la Rauze est un bâtiment rural emblématique du terroir de la fin du XV° siècle situé dans la commune de Bellefont – La Rauze. Une étude de sa charpente évalue son édification à la fin du Moyen Âge ; sur ses cinq fermes en place, quatre sont constituées de bois coupés et mis en œuvre autour de 1490 (seule la quatrième ferme et un arbalétrier courbe sont datés, quant à eux, du XVIII° siècle). Ainsi, la charpente de cet édifice est représentative d’une technique ancienne, qualifiée de « cruck » ou de « charpente à courbes ». Cet édifice fait partie des premières constructions de ce type, ce qui en fait un précieux témoignage du savoir faire de la société paysanne de l’époque. Coût des travaux : 50 971 euros (dont financement restant à trouver : 7056 euros).