Actualités

Contenu

Vers le service public de demain

 

Le Lot est l’un des départements pilotes du programme « Action publique 2022 » lancé par le Gouvernement pour transformer le service public.

 

Délivrée par le Premier ministre lors de sa visite officielle dans le Lot en décembre dernier, cette « carte blanche » exceptionnelle offre l’opportunité d’imaginer et d’expérimenter des solutions pour mieux servir les usagers.

Comment favoriser la rencontre entre les usagers du bassin de vie de Cahors et un service adapté ?

Voici le défi à relever avant fin 2018, choisi par tous les acteurs de terrain le mercredi 7 février 2018.

Pour transformer le service public dans les territoires, le Premier ministre et les élus lotois ont lancé vendredi 15 décembre 2017, à Cahors, le dispositif « Carte Blanche ».

Le principe ?

Offrir un cadre juridique adaptable, des moyens humains, techniques et financiers pour repenser un service public adapté et façonné suivant l’ADN des territoires. La direction interministérielle de la transformation publique (DITP) pilote et anime cette nouvelle démarche avec l’appui des services de l’État dans le Lot.

Conduite dans le cadre de l’Action publique 2022, cette expérimentation inédite offre un terrain de possibilités considérables.

Une phase d’exploration

Dans le bassin de vie de Cahors, agents et managers publics de l’État et des collectivités, opérateurs et partenaires, élus locaux ont effectué une phase d’exploration pour répondre aux besoins concrets des Lotois.

La méthode, initiée par la DITP, avec des immersions in-situ et des ateliers participatifs a permis aux acteurs locaux et aux agents innovateurs de demain d’identifier :

  • les problématiques spécifiques des usagers du bassin de vie de Cahors
  • les réseaux d’acteurs locaux investis dans la résolution de ces problématiques

Trois irritants ont été relevés :

  • il est souvent difficile de se déplacer et d’accéder au bon service
  • la réponse apportée n’est pas toujours satisfaisante
  • les droits sont peu connus et les usagers cumulant des difficultés ont du mal à y accéder

Un séminaire rassemblant plus de 50 acteurs locaux qui vont coconstruire les services publics de demain s’est tenu à Cahors le mercredi 07 février 2018.

Dans un cadre participatif, huit « personas » ont été présentés avant de sélectionner trois profils types d’usager qui constitueront le fil rouge de l’expérimentation Carte Blanche. Trois groupes de travail se sont ainsi formés pour répondre à leurs besoins formulés dans une lettre qui leur était adressée.

Après un temps d’échanges et de réflexions, des promesses en matière de mobilité, d’accompagnement et de proximité ont été formulées aux trois personas.

Ce format innovant a favorisé la créativité des agents du terrain en s’affranchissant des frontières administratives et des blocs de compétences de chacun.

Et ensuite ?

2 mois de coconstruction pour imaginer et fournir des prototypes de solutions inspirées par les promesses faites à travers des échanges dématérialisés et un lieu physique situé rue nationale à Cahors et ouvert à tous.
Une démarche en cycles courts itératifs, réunissant les agents volontaires
et des usagers pour concevoir des solutions attendues et réalisables !

Des informations supplémentaires seront communiquées prochainement.

LEXIQUE :

Carte Blanche :
Un allègement des contraintes juridiques et règlementaires. Des moyens humains, financiers, et techniques. Une carte blanche, pour repartir de zéro sans être contraint par le découpage administratif existant. C’est toute la philosophie de cette nouvelle démarche initiée par la direction interministérielle de la transformation publique (DITP), pour imaginer un service public territorial sans couture, efficace, et bienveillant. Cette expérimentation, impulsée par le Premier ministre et les élus locaux avec l’appui du Ministère de l’action et des comptes publics, est menée par les acteurs de terrain.

La DITP :
Cette direction interministérielle accompagne la transformation publique au sein de l’Etat, en veillant à la mise en place des réformes qui vont transformer l’action publique. Elle veille à diffuser la culture d’innovation et à animer une communauté d’innovateurs publics au sein de l’administration centrale et territoriale.
En savoir plus : www.modernisation.gouv.fr